• Un cas de paranoïa : pour se relever de l'ordalie quand la postérité fait défaut...

     

    « Ces malades aiment leur délire comme ils s’aiment eux-mêmes. Voilà tout le secret ! »

    (Freud, 1895, "Manuscrit H", in Naissance de la psychanalyse)

     

    D'abord qualifiée de "psychose intellectuelle", la paranoïa s'identifie à partir de symptômes de projection (les délires morbides de persécution, de jalousie, érotomane ou mégalomane) qui prennent la forme d'un discours d'explication du monde et du moi organisé en un système complexe et cohérent. Pour Freud, cette construction savante est articulée au retour des pulsions homosexuelles refoulées, noyau du conflit dans la paranoïa. 

       

    Freud - Le président Schreber, un cas de paranoïa (1911)

    Lire la suite...


    votre commentaire