• Chant

    hercule.jpg

    Mais qui parle maintenant ici bas ?

     

     

    (Il n'y a plus de rêve

    ni plus de nécessité

    que la satiété maternelle

    jusqu'à la nausée)

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Hommes errants sur des rubans doubles

    hommes souffrant aussi de mille silences

    hommes précaires interdits de violence

    admirables pourtant de puissance contenue

    de rêves séculaires d'ambition souveraine

     

    se peut-il que vous n'y soyez plus

    sur ces terres désolées envasées

    quand les enfants grandissent mutiques

    englués dans nos marées noires

    et qu'appellent les femmes amputées

     

    hommes fatigués de tant d'attentes

    las de leurs inévitables manques

    usurpateurs à la jouissance livrés

    souvenez-vous de la parole donnée

    du nom sacré de vos chairs mortelles

    et rappelez vos guerres sanguinaires

     

    homme dressé de muscles aux aguets

    phallophore à son corps défendant

    portant le meurtre comme le chant

    bel hâbleur aux failles obligées

    non pas fort mais peut-être vaillant

    je t'appelle seigneur à mes côtés brisés

     

    hélène genet

     

    Illustration : Statue d'Hercule, marbre, Metropolitan Museum of Art, Ier s. ap. J-C. 

     

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :