• Aimer, s'aimer, nous aimer

    Stiegler.jpg      

     

    Comprendre encore, embrasser quand même, car nous sommes embarqués... Bernard Stiegler cette fois, dédicace de "Aimer, s'aimer, nous aimer - Du 11 septembre au 21 avril", conférence prononcée à Cerisy-la-Salle, en ouverture du colloque "Des Je et des Nous. Agir ensemble dans la cité", le 9 juin 2002, dont la transcription est publiée aux éditions Galilée. 

    " Je dédie cette conférence aux électeurs du Front national, dont je me sens proche. Je me sens proche d'eux parce que ce sont des gens qui souffrent et qui me font souffrir. Ils me font souffrir parce que dans la proximité même de leur souffrance, je les sens infiniment éloignés de moi - et je me sens infiniment loin d'eux. J'ai le sentiment que cet éloignement est notre commune perte. Cet éloignement est paradoxalement le point de fuite de notre souffrance commune, et, en cela, notre proximité. Ce qui nous est commun est ainsi le sentiment d'une séparation absolue. Mais il ne s'agit pas seulement, dans notre souffrance commune, de la souffrance de ce qui nous sépare. Si je me sens proche de gens qui souffrent alors même qu'ils me font souffrir, si je souffre avec eux, je ne souffre pas ainsi seulement du fait qu'ils me font souffrir. Je souffre aussi avec eux de ce qui les fait souffrir. "

     


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :