• L'abandon

    images-peintures-sculptures-photos-etc-118.jpg    

    Il ne fallait pas dormir

    pourtant je dormais déjà

    je dormais dans la rue au volant immobile en marches pétrifiées

    je dormais déjà vigilance chimérique derrière mes paupières si lourdes

    le sommeil se déversant en chapes impériales sur les veilles obstinées

    la volonté à l'ancre des tâches sacrées

    et le monde résonnant d'injonctions paradoxales

     

    parfois dans mes réveils terrifiés, je parcourais des dédales mouvants, traversais des galeries de lépreux, médusée par les mots dits gravés en médaillons

    j'ai même fendu, interminablement, les tentures diaphanes d'un labyrinthe en silicone, cherchant après l'enfant fugueur, noire chevelure enfuie au détour d'un couloir

    j'ai fini par m'endormir, me couler consentante au pied des murs familiers

    et je vous ai trouvé dans mes sous-sols silencieux, dans la grande salle aux statues de craie, vous savez, mes statues en guirlandes sanglantes en haut des longs piliers, vous savez maintenant

    votre main indifférente tenant la mienne étonnée, patient tranquille à mes côtés troublés, sur les traces de l'enfant disparu

    vous m'avez suivie, vous en souvient-il, dans les souterrains délabrés et d'insoutenables questions

    vous vous teniez près de moi, aveugle suspendu à mon regard perdu, malgré les amputations les possibles charniers, consentant à toutes les errances, sachant bien cependant

    et c'est ainsi au fil de votre vaillance que je me suis abandonnée

    de sommeil enivrée à satiété le corps déplié en alcôve

    vous voilà au-dessus de moi le regard brillant

    homme advenu de sa force décuplée virile

    c'est l'heure promise

     

    Hélène Genet

     

    Illustration : Claudia Karlisky "Les corbeaux menacent encore le ciel", 1989

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :